TEC 206 - Accessibilité : faisons le point
01/06/2010
EDITORIAL - Louis NEGRE, vice-président du GART, sénateur des Alpes-Maritimes
La Loi du 11 février 2005 « pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées » institue la chaîne d’accessibilité dont la mobilité est un élément incontournable.
> en savoir +
L'accessibilité aux transports, condition de l'égalité des chances - Eric HEYRMAN, chargé de mission au Ministère du Développement Durable
La mise en accessibilité des services de transport est une préoccupation ancienne de la France. Dès la loi d’orientation en faveur des personnes handicapées du 30 juin 1975, l’État enjoignait les collectivités publiques responsables d’un réseau de transport de l’adapter aux personnes handicapées. Celles-ci devaient notamment élaborer avant le mois de décembre 1981 un programme d’aménagement des services et installations de transport en faveur des personnes handicapées ou à mobilité réduite. Ce programme avait pour objectif d’améliorer l’accessibilité des infrastructures et véhicules existants dans la mesure où les «contraintes d’exploitation n’étaient pas incompatibles avec la nature du handicap»; en cas d’une telle incompatibilité, les collectivités territoriales devaient mettre en place des services de transport spécialement adaptés. Si peu de programmes d’aménagement ont été publiés, plus nombreuses furent les autorités organisatrices des transports qui ont mis en place un transport spécialisé.
.
> en savoir +
Focus sur les schémas directeurs d'accéssibilité des services de transport collectif - Eric HERMAN, chagé de mission au Ministère du Développ. Durable
Les autorités organisatrices des transports (AOT) au sens de la Loi d’orientation des transports intérieurs, le syndicat des transports d’Ile-de-France et les gestionnaires des principaux aérodromes français (Bâle-Mulhouse, Bordeaux, Lyon, Marseille, Nantes, Nice, Orly, Roissy, Strasbourg et Toulouse) doivent adopter un schéma directeur d’accessibilité (SDA) des services dont ils sont responsables.
> en savoir +
Le comité interministériel du handicap : une nouvelle gouvernance de la politique en direction des personnes handicapées - Thierry DIEULEVEUX
La politique du handicap : un exemple de coproduction entre les bénéficiaires et les pouvoirs publics
La politique en direction des personnes handicapées présente plusieurs caractéristiques :
elle trouve de plus en plus naturellement sa place dans tous les champs de l’action publique et de la vie de la cité. La loi n° 2005-102 du 11 février 2005 pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées promeut en effet la place pleine et entière de nos concitoyens atteints d’un handicap dans la société. Cette politique publique est donc interministérielle par nature;
elle est historiquement le fruit d’une véritable coproduction entre l’État – qui édicte la norme – et les associations qui représentent aussi bien les personnes handicapées elles-mêmes, que les établissements et services qui assurent leur prise en charge.
> en savoir +
Le beauvaisis : une démarche originale pour une mobilité durable - Philippe SOUDE, référent accessibilité, Communauté d'Agglomération du Beauvaisis
Le transport est une compétence obligatoire de la Communauté d’Agglomération du Beauvaisis. Les Transports Urbains du Beauvaisis (TUB) assurent 21 lignes régulières dans Beauvais intra muros sept liaisons régulières desservant les communes rurales du territoire. Le délégataire, la société CABARO, filiale de Véolia transports, dispose d’une flotte d’une trentaine de véhicules mise à sa disposition, parcourant en moyenne un million de kilomètres et transportant trois millions de voyageurs par an.
> en savoir +
Baromètre APF de l'accessibilité : le délai de 2015 sera-t-il respecté - Nicolas MERILLE & Stéphane LAVERGNE
L’Association des Paralysés de France (APF) a décidé de créer un baromètre de l’accessibilité afin de pouvoir évaluer l’état d’avancement de mise en accessibilité de la France. Selon la loi handicap du 11 février 2005, les établissements recevant du public (ERP) et les transports publics devront être accessibles à tous en 2015; l’année 2010 sonne la mi-échéance de cette loi, l’occasion de faire le point sur l’accessibilité des chefs-lieux départementaux français.
> en savoir +
Développement durable & accessibilité - Anne-Marie FREDERIC, GART
On estime que la population sur terre atteindra d’ici 2050, 9 milliards d’individus. Cette évolution démographique va entraîner une augmentation de la demande en énergie et en matières premières alors que les ressources sont limitées. Cette transformation progressive de notre société, en particulier avec le même mode de consommation qu’aujourd’hui, va entraîner une contrainte plus importante sur les coûts de l’énergie et donc une diminution probable du pouvoir d’achat. Si adopter dès aujourd’hui un comportement plus respectueux de notre planète paraît indispensable, ce passage de notre société contemporaine à une société post-carbone constitue néanmoins un défi économique, environnemental et sociétal.
> en savoir +
Accessibilité : et les entreprises de transport ? - Pierre MOISE, responsable accessibilité TRANSDEV
La loi et les entreprises de transport
Février 2015 est aujourd’hui un objectif sensible pour tous les acteurs de la vie publique : l’espace public doit être accessible.
La loi de 1975 avait déjà proposé des solutions pour les personnes en situation de handicap et, par exemple, de nombreux services de transports spécialisés ont été créés peu après. Bien que les textes d’application n’aient pas été publiés, des initiatives politiques locales ont vu le jour, chaque fois avec l’appui de l’opérateur de transport. Cependant, ces actions se sont souvent limitées au seul espace dévolu au transport.
> en savoir +
La vision de l'UTP - Anne MEYER, directrice du département "clientèles, exploitation & recherhces" de l'UTP
Début 2008, d’après l’enquête Parc de l’UTP auprès de 121 réseaux de transport public, 71 % des bus étaient à plancher bas. Une accessibilité de «base» optimisée par d’autres équipements, comme les palettes (45 % du parc), les systèmes d’agenouillement (27 %) ou les espaces destinés aux usagers en fauteuil roulant (UFR) (47 %), ainsi que les annonces sonores (46 %) et visuelles (49 %) des stations.
> en savoir +
L'importance de l'accessibilité à l'information des voyageurs - Pauline DELATTRE, responsable de la communication, LUMPLAN TRANSPORT
Un enjeu majeur pour le développement durable
En France, les transports collectifs, urbains, interurbains comme ruraux, constituent pour les autorités organisatrices de ces services l’un des enjeux majeurs du développement durable des territoires : il s’agit de limiter les impacts environnementaux, économiques et sociaux liés aux déplacements de personnes en favorisant le recours croissant à des modes de transport alternatifs. C’est pourquoi l’amélioration de l’accessibilité à l’information des voyageurs, et de fait leur confort, est une nécessité pour développer l’usage des transports publics. Un ensemble de solutions et de services doivent être développés pour rendre plus attractifs les transports collectifs et les modes de déplacement doux en les rendant plus sûrs, plus efficaces et plus faciles à utiliser, en permettant aux utilisateurs de prendre connaissance des informations utiles à chaque moment crucial de leur déplacement.
> en savoir +
Panammes : une expérimentation au service des personnes déficientes sensorielles - Ammanuel GUTMAN, institut de la vision, fondation "Voir & Entendre"
La Mairie de Paris, en coopération avec l’Institut de la vision, développe depuis 2009 autour du centre hospitalier des Quinze-Vingts, dans le 12e arrondissement de Paris, une zone d’expérimentation urbaine, afin d’améliorer l’accessibilité et la mobilité des personnes malvoyantes et malentendantes. Il s’agit du projet «Panammes» qui signifie Projets d’aménagements nouveaux pour améliorer l’accessibilité des malvoyants, malentendants et sourds, qui se déroule sur la période 2009-2014. Il associe les compétences du laboratoire Paris Région Lab et de l’Institut de la vision, centre de recherche médical pour lutter contre la cécité.
> en savoir +
Le vélo à Marseille, impossible ? Daphné CORDIER, université Paul Cézanne, institut d'urbanisme é d'agglomération régional d'Aix en Preovence, INRETS
Le «système vélo», un indicateur pour évaluer la politique cyclable de Marseille Provence Métropole.
 
Comment développer les déplacements à vélo en ville? Quelle est la place du vélo dans une ville comme Marseille, considérée – par l’opinion publique – comme peu compatible à ce mode de déplacement?
À travers une étude sur la «fréquentation vélo» ainsi que sur les aménagements effectués par la ville de Paris et les communautés urbaines du Grand Lyon et de Marseille Provence Métropole (MPM), réalisée à partir d’une bibliographie scientifique et d’entretiens, nous essayons de répondre à ces questions.
> en savoir +
Editorial : Le stationnement au coeur de la mobilité - Philippe ROCHEFORT, président de la FNMS
La Fédération Nationale des Métiers du Stationnement (FNMS) réunit tous les acteurs du stationnement en France : collectivités locales, exploitants et prestataires du secteur. Dans cette fonction essentielle, au cœur des nouvelles mobilités urbaines, ces professionnels innovent, au-delà de leur mission immédiate, pour jouer pleinement leurs rôles. Ils construisent, avec l’ensemble de leurs partenaires, les services de l’avenir.
> en savoir +
Application sans contact mobiles & staionnement - Pierre NOIZAT, délégué général de l'AFSCM
1/ Qu’est ce que le sans contact mobile?
Les services «sans contact mobiles» utilisent une technologie radio à très courte portée appelée «Near Field Communication» (NFC). Cette technologie, qui est une application de la technologie RFID, permet l’échange de données à une distance de quelques centimètres. Cette caractéristique fait d’elle une technologie sûre et intuitive, deux qualités essentielles pour des transactions électroniques de proximité : [...]
> en savoir +
La vidéo surveillance dans les parkings. Des caméras, mais pas seulement - Sophie BOCQUILLON
Les technologies de vidéo surveillance évoluent à grande vitesse. Et derrière les caméras et les écrans de contrôle bien visibles se cachent souvent des fonctionnalités permettant non seulement de sécuriser les parcs de stationnement avec intelligence, mais aussi de réguler le trafic. Tour d’horizon de quelques-uns de ces systèmes.
> en savoir +
5 questions sur la dépénalisation du stationnement à Philippe DURON et Louis NEGRE
1/ À l’occasion de la Loi Grenelle 2, il a souvent été question d’un projet de réforme du stationnement sur voirie. Pourquoi cette réforme?
Philippe DURON, co-président de TDIE : Les exécutifs locaux, maires et présidents de communautés et de conseils généraux ont reçu au fil des temps des compétences accrues en termes de mobilité de proximité, ainsi que des responsabilités croissantes en termes de financement des infrastructures, comme des services. On tend aujourd’hui, cela va dans le sens de l’efficacité, vers l’émergence d’un véritable bloc de compétences que j’appellerai «gestion des espaces urbains et des déplacements». Les élus locaux relèvent le défi des TCSP, des modes doux, des zones 30, de l’organisation des livraisons.
> en savoir +
Mobilité et Avenir des Territoires : l’accès aux services - Daniel BURSAUX, Directeur général des Infrastructures, des Transports et de la Mer
Monsieur le Président
Mesdames et Messieurs,
 
Je vous remercie de m’avoir invité à nouveau cette année à votre congrès auquel je n’avais pu participer en 2009.
 
Vous avez choisi de consacrer ce congrès à l’échange d’expérience.
En effet, vous œuvrez tous quotidiennement au rassemblement des acteurs des transports terrestres, à l’exploitation durable des systèmes de transports terrestres, qu’ils soient urbains ou interurbains, de voyageurs ou de marchandises. La richesse de vos origines professionnelles présage bien de la richesse des débats à venir.
> en savoir +
Séance plénière du Congrès 2010 : Compte-rendu-Débat - Bernard BASSET, président ATEC-ITS France
Le débat qui a suivi l’exposé de M. Bursaux a permis d’évoquer cinq thèmes :
 
L’interopérabilité, qui devrait être une exigence des organisateurs et opérateurs de transport, mais avance trop lentement faute de volonté politique. Pour D. Bursaux, la seule façon de progresser est d’en montrer l’intérêt par l’exemple et le dialogue; l’appel d’offres pour l’éco-taxe poids-lourds constitue un bon exemple en la matière et trouvera un relais utile dans l’initiative de l’Académie des Technologies.
> en savoir +
Compte-rendu ATEXPO 2010 - François MALBRUNNOT, vice-président d'ATEC-ITS France, responsable ATEXPO
Cette année encore, l’exposition ATEXPO 2010 constitue un complément indissociable du Congrès Annuel ATEC-ITS France, en illustrant concrètement les exposés et débats des ateliers, consacrés cette année à la mobilité, liée à l’avenir des territoires, et plus particulièrement aux services des transports.
Durant 2 jours, les exposants, souvent fidèles depuis plus de 10 ans, et de nombreux «nouveaux» ont présenté leurs offres dans différents domaines des Systèmes et Services de Transports Intelligents.
> en savoir +
Compte-rendu des Ateliers du Congrès 2010
> en savoir +