TEC 218 - Stationnement Intelligent
01/07/2013
La gouvernance du stationnement vue depuis Lille Métropole - O. ASSELIN, Chargé de mission politique du Stationnement

Lille Métropole a approuvé son PDU en avril 2011. Cela a été l’occasion d’impulser des réflexions nouvelles pour une politique communautaire du stationnement, « pour une vision partagée d’une politique de stationnement à l’échelle communautaire […] dans une logique commune de maîtrise de l’usage de la voiture et de reconquête de l’espace public ».

C’est dans ce cadre que des groupes de travail sur la problématique du stationnement ont été organisés entre Lille Métropole et les communes membres, pour aboutir à la mise en place d’un cadre de débat permettant d’organiser un dialogue sur la gouvernance communautaire et intercommunale du stationnement, dans le respect des compétences de chacun.

 

> en savoir +
Les enseignements de la dernière enquête stationnement du Certu - V. PAPUT, Chargée d'études stationnement

 Le Certu réalise tous les cinq ans, une enquête nationale sur le stationnement public sur voirie et en parcs, auprès des collectivités de plus de vingt mille habitants. Cette enquête rassemble des données objectives, permettant de mesurer l’évolution des politiques de stationnement au niveau national et de dégager des tendances de fond.

Elle offre également la possibilité, pour les collectivités qui le souhaitent, de disposer d’éléments de comparabilité. Enfin elle alimente des études techniques sur le stationnement et plus largement sur les déplacements. Environs deux cents communes ont répondu à l’enquête 2010 et plus de 600 parkings sont référencés dans la base.

 

> en savoir +
Pourquoi tarifer le stationnement - F. HERAN, Maître de conférences en économie à l'Université de Lille 1, Chercheur au CLERSE

Et si on prenait le temps de poser cette question simple :     « Pourquoi tarifer le stationnement ? », sans se contenter d’une réponse docte et lapidaire du genre : « Parce que l’espace est un bien rare en milieu urbain. » ? Une réponse qui certes n’est pas fausse, mais qu’il est tout de même difficile d’opposer à un contradicteur en réunion publique…

L’enjeu n’est pas mince : il s’agit d’abord de comprendre quel est le problème à traiter, pour mieux savoir ensuite où aller et comment s’y prendre. L’idée est d’établir calmement le diagnostic, plutôt que de se précipiter sur les solutions. C’est alors seulement qu’une régulation par les prix apparaîtra souvent utile. Rendre le stationnement progressivement payant est, en effet, inévitable et même indispensable, partout où l’on tient à éviter que l’espace public se retrouve à la fois saturé, privatisé, stérilisé et dévalorisé sous la pression du stationnement.

 

> en savoir +
Le stationnement intelligent à Nice, un projet devenu réalité - B. KANDEL, 1er Adjoint au maire de Nice, PDG de la SEMIACS

Le stationnement intelligent est développé à Nice par la SEMIACS et sa filiale SUDE.
Il s’agit d’une entreprise publique locale de stationnement qui gère pour le compte de la collectivité 1 000 places de stationnement en voirie et 20 parcs en ouvrage représentant au total 10 000 places de parking.

Depuis le 11 mars 2013, la Ville de Nice déploie son nouveau système de stationnement intelligent en voirie. 1 000 places sont déjà équipées de capteurs implantés dans les trottoirs, tandis que 70 horodateurs de nouvelle génération sont en service. 

 

> en savoir +
La programmation du stationnement au sein de Bordeaux-Euratlantique, J.M. BOUTIN, Directeur Technique de l'EPA Bordeaux-Euratlantique

 

L’Opération d’Intérêt National

À l’occasion de la mise en service des futures liaisons ferroviaires à grande vitesse connectant directement Bordeaux avec Paris, Toulouse et l’Espagne, l’État, les communes de Bordeaux, Bègles et Floirac, la communauté urbaine de Bordeaux et le conseil régional d’Aquitaine accordent un intérêt particulier à la réalisation d’un projet urbain ambitieux dans l’aire d’influence de la gare St Jean. 
Une opération d’aménagement global et d’envergure, structurée autour de ce projet, sur un territoire intercommunal d’environ 750 ha permettra de doter l’agglomération d’une nouvelle centralité contribuant à son rayonnement international tout en concrétisant de manière exemplaire les préconisations du Grenelle de l’environnement en matière d’urbanisme.  

 

> en savoir +
Le stationnement en gare - Ph. PEREZ & C. COHEN, Pôle Intermodalité, Direction des services en gare -Gare et Connexions (SNCF)

La gare est au coeur des enjeux de la mobilité durable en tant qu’étape structurante dans les déplacements : elle est donc un « lieu-entre » par lequel transitent des flux de plus en plus importants de voyageurs. Elle est le point d’entrée des villes vers le train, et participe ainsi à l’attractivité du mode ferroviaire à un moment crucial pour les changements de comportements de déplacement en faveur de la mobilité durable. 
Parallèlement la mobilité urbaine se transforme avec le renouveau de modes de déplacement comme le vélo et le tramway, et le développement de la voiture servicielle et partagée. Les progrès technologiques permettent le déploiement de modes zéro émission carbone. Il relève de notre responsabilité d’accueillir ces modes et nouvelles technologies en gare. Tour d’horizon de l’offre de stationnement actuelle et à venir.  

 

> en savoir +
Réinventer l'espace urbain avec le Parking 2.0 - L. BABACI-VICTOR, Directeur du développement de VINCI Park

Pour répondre aux mutations profondes qu’exige le stationnement en ville, VINCI Park a lancé sa nouvelle offre de stationnement multimodale : OPENPark. Ce bouquet de solutions innovantes permet aux collectivités comme aux gestionnaires privés, de concevoir à la carte des espaces de stationnement connectés, adaptés aux usages de la ville de demain. 

Le parking devient un maillon clé de la mobilité, au carrefour de transports alternatifs tels que
l’auto-partage, les vélos à assistance électrique, les voitures en libre-service ou les transports
collectifs urbains. Si le parking est aujourd’hui connecté aux meilleurs moyens de poursuivre son parcours urbain, il l’est aussi avec l’environnement économique et culturel local.

 

> en savoir +
Stationnement : Nouveaux usages, nouvelles formes - V. COTTET, Paysagiste et urbaniste, associé au sein de l'agence Richez-Associés

 

Préambule

Quelle place au 21e siècle devons-nous réserver à la voiture dans notre environnement habité ? Comment faire pour que cette voiture si pratique ne devienne pas un luxe réservé à une minorité ? Comment réduire les surfaces sur lesquelles on roule et on se gare ? Comment réduire l’impact climatique des immenses surfaces de macadam qui les composent ? Comment concevoir ces espaces qui peuvent être amenés à évoluer ? Comment les intégrer dans un projet urbain où le sol est de plus en plus coûteux ? Autant de questions auxquelles le concepteur est confronté dans sa pratique du projet urbain.

 

> en savoir +
Des parkings mutualisés en silo : Vers un nouveau modèle urbain ? - C. SALVADORI, Chef de projet à SARECO

 

Introduction

Dans les grandes agglomérations françaises et dans les villes moyennes, la place accordée aux voitures particulières évolue. Depuis une douzaine d’années, l’ère du « tout voiture » a cédé sa place à de nouvelles formes d’aménagement des espaces publics qui visent à mieux répartir l’espace au profit du développement des transports publics et des modes alternatifs à la voiture ainsi qu’en faveur d’aménagements qualitatifs, à destination du piéton.
Moins de place pour la voiture, cela implique également de repenser l’organisation du stationnement : limiter d’abord les dérives dans les usages anarchiques du stationnement sur voirie et optimiser son usage dans les parkings publics. Concernant le parc privé, dont les parkings sont parfois désertés et dégradés, il est encore largement mis de côté dans la prise en compte des capacités de stationnement d’un quartier ; il constitue pourtant une offre importante, mais non maîtrisée par les pouvoirs publics et souvent méconnue.

 

> en savoir +
L'horodateur évolue vers un kiosque multi-services ! - Th. BRUSSEAUX, Directeur Marketing et Grands Comptes Parking France-Parkeon

Présents sur les trottoirs de la plupart des villes, idéalement placés et accessibles à tous, les horodateurs font depuis longtemps partie du paysage urbain. Intégrés à la politique de stationnement de voirie de la ville, ils assurent, d’une part, l’interface avec les usagers automobilistes et d’autre part, l’encaissement des recettes de stationnement. Aujourd’hui, les horodateurs continuent à évoluer pour intégrer les dernières technologies en matière de stationnement. Ils permettent aux villes de mettre en place des politiques efficaces de stationnement et de mobilité durable tout en renforçant l’adhésion des usagers et le respect de la politique définie. Multiplicité des moyens de paiements, meilleur confort d’utilisation et services inédits sont désormais proposés aux citoyens pour faciliter leur mobilité et leur quotidien dans la ville.

 

> en savoir +
Parkings : les innovations foisonnent en Ile-de-France - J. H. WILBROD, Président de Mov'eo Ile de France

Avec 5,4 millions de véhicules et la concentration urbaine la plus élevée de France, il est évident que la problématique parking prend un relief tout particulier en Ile de France. L’aménagement et le service sont évidemment des enjeux politiques et industriels, et tous les citoyens ont des idées sur la question. Il en est qui sortent du lot et qui donnent lieu à des innovations.

 

> en savoir +
LES LAURÉATS DU CONGRES ATEC ITS FRANCE 2013

 

PROJET SIMPETRA : système d'information et de médiation pour la gestion de crise - H. DOLIDON, L. LILAS, F. BENABEN

Introduction

L’idée du projet de recherche SIM-PeTra (« vers une meilleure coordination dans la gestion des crises par la mise en place d’un système de médiation : application aux perturbations dans les transports ») est née suite aux intempéries de l’hiver 2010-2011.
Ces dernières ont fortement touché la région ouest et ont provoqué une crise aiguë dans les transports. De nombreux acteurs ont été mobilisés : sécurité civile, forces de l’ordre, transporteurs, services d’urgence… Dans l’objectif d’étudier les possibilités d’améliorer l’efficacité de la réponse à la crise dans les transports et la réactivité des actions mises en oeuvre, une équipe projet a été constituée sur la base de trois approches spécialisées et complémentaires :

 

> en savoir +

Quelle gouvernance logistique pour pérenniser l’activité économique sur un territoire excentré des principaux bassins de consommation ? Cas du GIE « Chargeurs Pointe de Bretagne » - G. GRACE, Enseignant-chercheur en logistique, France Business School - campus de Brest

Avec 18 milliards d’euros de chiffre d’affaires générés par l’agroalimentaire breton en 2009 (Chambre Régionale d’Agriculture de Bretagne, 2012), la Bretagne est la première région agricole française (13,2 % du CA français), et l’industrie agroalimentaire est le premier secteur industriel breton (39 % des emplois industriels de la région en 2011). La plupart des industriels agroalimentaires bretons ont comme clients principaux les distributeurs. Leurs exigences logistiques se sont accrues avec un passage aux flux tendus pour l’ensemble des produits.

> en savoir +

Projet CAPLOC - Combinaison de l’Analyse d’images et la connaissance de la Propagation des signaux pour la LOCalisation - Juliette Marais, Cyril Meurie, Sébastien Ambellouis Chargés de Recherche – IFSTTAR ; Yassine Ruichek, Professeur - UTBM

 
Introduction
Améliorer la capacité et l’attractivité des transports collectifs est une solution pour réduire l’empreinte écologique de nos déplacements. Cela passe par le développement de systèmes de transport intelligents au coeur desquels l’information de localisation tient une place très importante.
> en savoir +