TEC 224/225 - Actualité des ITS dans le monde francophone & Systèmes coopératifs au service de l'automobiliste
31/03/2015
Le transport public belge à l’heure du sans-contact - Stéphane DEPUYDT, Chef de projets EGIS

I – Le contexte de passage à la billettique sans contact

Le Groupe TEC (2 500 véhicules, 120 millions de km parcourus par an, 288,7 millions de voyageurs transportés par an, 18,653 km² desservi, 704 lignes, 18 783 arrêts) s’apprête à renouveler en 2015 l’ensemble du système de perception actuel et mettre en place un système complet de billettique uniforme pour toute la gamme des titres de transport et dans l’ensemble des 5 sociétés TEC de Wallonie en Belgique.

> en savoir +
Évolution de la modélisation des déplacements : la modélisation mésoscopique appliquée au cas de Montréal - E. Bert, Project Manager TSS

Le groupe « modélisation du trafic » de la ville de Montréal, EMViM, souhaitait trouver un environnement de modélisation et de simulation tout-en-un, extensible et adapté pour répondre aux besoins grandissants de la gestion et de la planification du trafic.

> en savoir +
DAKAR-DIAMNIADIO, une autoroute à la pointe des ITS - Sylvain MONGEOT, CLEMESSY

Pour faire face aux grands défis économiques du XXIe siècle, l’état Sénégalais a lancé une politique ambitieuse d’aménagement des territoires par la construction d’infrastructures modernes et performantes. L’autoroute à péage Dakar-Diamniado s’inscrit dans cette politique et vise à faciliter les déplacements entre Dakar et sa périphérie. 

> en savoir +
Optimisation de la gestion du trafic routier sur l’île de la Réunion - Yéhia KHALIFE, Directeur STI - Artelia Ville et Transport

Dans un contexte d’augmentation constante du trafic routier, l’ile de La Réunion est confrontée depuis de nombreuses années, à de véritables problèmes de congestion et de sécurité sur son réseau routier. La Région Réunion bénéficie du retour d’expérience de l’application du Schéma Global d’Exploitation de la Route, qui dès le début des années 2000 définissait une politique d’exploitation routière coordonnée, efficace et ambitieuse, s’appuyant principalement sur la mise  en oeuvre progressive d’équipements et sur la définition de stratégies de gestion de trafic. 

> en savoir +
Utilisation de véhicules traceurs pour la restitution automatique de l’état du réseau routier : l’application MIRANDA - JM. Martin, IFSTTAR

Actuellement, l’une des préoccupations des gestionnaires routiers est d’optimiser la gestion de leur réseau ce qui passe, entre autres choses, par une réduction des coûts d’auscultation. Pour répondre à ce besoin, l’IFSTTAR mène, depuis quelques années, des recherches portant sur l’usage combiné de capteurs « bas coût » et de véhicules traceurs afin de répondre au défi posé. Le principe général de la solution technologique exposée dans cet article est d’équiper une flotte de véhicules professionnels (ex : véhicules de patrouille d’une collectivité territoriale) au moyen de capteurs bas-coût afin que ceux-ci collectent une somme d’informations en lien avec l’état du réseau routier lors de leurs déplacements de service.

> en savoir +
Le projet SCOOP@F - Eric Ollinger, Coordinateur du projet - MEDDE DGITM/DIT/GRT

SCOOP@F est un projet pilote pour le déploiement en France de systèmes de transport intelligents
coopératifs lancé par le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie en 2014.
Il constitue, avec le débat national sur l’ouverture des données publiques dans le domaine des transports, la construction d’un grand calculateur d’itinéraire multimodal et la « fabrique de la Mobilité 2.0 » qui regroupe les acteurs du secteur des transports intelligents, l’une des quatre initiatives concrètes vers la Mobilité 2.0 lancées par Frédéric Cuvillier le 11 février 2014.

> en savoir +
La validation des systèmes d’aide à la conduite (ADAS) - Gérard YAHIAOUI, NEXYAD ; Nicolas DU LAC, INTEMPORA

Les systèmes d’aide à la conduite vont désormais s’imposer au secteur automobile :

  • les conducteurs, habitués à l’interactivité évoluée de leurs ordinateurs, smart phones, tablettes,… sont demandeurs d’évolution du service interactif rendu par une voiture ;
  • l’organisme EURO NCAP attribue des étoiles aux véhicules, et en particulier sur la dimension « sécurité ». Il n’est désormais plus possible d’obtenir 5 étoiles sans intégrer des systèmes d’aide à la conduite ;
  • les technologies (logiciels reconnaissance de formes, caméras, radars, laser, ultrasons,…) deviennent de plus en plus abordables, intégrables, et fiables.
> en savoir +
Compte-rendu du Congrès ATEC ITS France 2015
  • Compte-rendu de la séance plénière d'ouverture
  • Compte-rendu de la table ronde "La mobilité intelligente à l'échelle des bassins de vie" 
  • Compte-rendu des Ateliers du Congrès 2015
> en savoir +
Lauréats du Congrès ATEC ITS France 2015
Le bureau, présidé par Bernard Basset et le président du comité scientifique, Marc Ellenberg, sur proposition des présidents et rapporteurs de séance, ont décerné le prix du meilleur exposé à 4 interventions. Retrouvez les 3 premières dans ce numéro.
 
La mobilité des personnes en situation de handicap en Ile-de-France
Laurence DEBRINCAT, Anne-Eole MERET-CONTI, STIF
 
La loi du 11 février 2005 pour l’égalité de droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées a introduit le principe général d’accessibilité pour tous. La mise en accessibilité est nécessaire pour les personnes handicapées mais aussi, plus largement, pour les personnes à mobilité réduite (PMR). La mise en accessibilité doit concerner l’ensemble de la chaîne de déplacement. Le Plan de déplacements urbains d’Ile-de-France pour la période 2010-2020 précise les mesures à mettre en place et notamment leur priorisation. Il s’appuie en particulier sur le schéma directeur d’accessibilité des services de transports collectifs élaboré par le STIF.

 

> en savoir +
La mobilité touristique à l’épreuve des transports publics : plaidoyer pour une vision intégrée de la mobilité et du tourisme ? G FICAT-ANDRIEU,SYSTRA

À l’heure où l’on consacre les concepts d’écomobilité ou de tourisme durable, force est de constater qu’il n’existe pas de stratégie commune associant les acteurs du tourisme et ceux des transports.

> en savoir +
Déploiement des ITS dans les pays en développement : l’exemple du projet TRACKING au Mali - Jacques EHRLICH

Jacques Ehrlich est président du comité technique « Exploitation des réseaux routiers » de l’AIPCR.
À ce titre il a eu connaissance du projet TRACKING et a proposé à ses responsables d’en faire
une rédaction conjointe et une présentation au congrès de l’association ATEC ITS France.
Ces dernières ont accepté et il leur exprime ici sa gratitude et celle d’ATEC ITS France.

> en savoir +
Uber, startup engagée - Stéphane SCHULTZ, Consultant en stratégie & marketing -15 marches

Difficile d’échapper à l’actualité d’Uber en cette fin d’année 2014, entre grève des taxis et déboires internationaux. Mais pour les spécialistes de l’innovation, Uber c’est d’abord le succès planétaire de son application mobile de mise en relation entre conducteurs et passagers. Nous avons rencontré son General Manager Expansion Alexandre Molla, qui nous parle de la vision, des ambitions et des obstacles de la startup américaine. C’est un de ces anciens immeubles industriels transformé en pépinière de startups, dans le Nord-Est parisien.

> en savoir +
Mieux connaître les systèmes de navigation par satellites pour une mobilité plus intelligente - Journée ATEC ITS France

Cette journée technique, qui s’est tenue à Paris le 16 mars 2015, a été initiée par ATEC ITS France et l’Ifsttar, auxquels se sont joints le MEDDE, le CEREMA et le CNES afin de compléter le comité d’organisation. Elle avait pour principal objectif de sensibiliser les acteurs de la mobilité intelligente à l’importance de la technologie de positionnement par satellites (GNSS) pour leur domaine. 

La synthèse a été rélaisée par le comité de pilotage :
Fabien COULY
Chef de groupe TITANE – CEREMA
Roger PAGNY
Chargé de mission – MEDDE/DGITM
François PEYRET
Directeur du laboratoire GEOLOC – IFSTTAR 

Avec la contribution de :
Jacques BEAS GARCIA
Responsable Politique Industrielle
pour le développement des usages
et des services – CNES

> en savoir +